L’ESPRIT DE LEXUS, CAPTURÉ EN MANGA

Des véhicules Lexus qui échappent à un dragon, se reposent à la plage ou sortent en trombe d’une ville qui explose… c’est ce que propose une série d’illustrations qui met en exergue le style moderne et l’héritage culturel du manga japonais.

Ces images capturent les traditions et l’esthétisme japonais que Lexus insuffle dans ses créations au fil d’aventures mettant en scène trois des modèles les plus populaires de la marque. Pour cette mission créative, Lexus UK a fait appel à trois artistes de renom, dont chacun s’est vu confier un véhicule différent : Yishan Li a travaillé sur le nouveau SUV compact UX, Timothy Kong a illustré la berline ES, et Daniel Atanasov s’est occupé du coupé LC.

Yishan Li est une autodidacte qui a contribué à plus de 30 ouvrages publiés dans le monde entier. Son interprétation du SUV UX donne vie au concept « New Horizons » à travers un coucher de soleil sur la plage, où une femme assise sur sa voiture profite d’un moment de tranquillité après avoir bouclé un important projet. Pour Yishan Li, le plus difficile fut de respecter les lignes du SUV. « Il y a tellement de courbes et de traits esthétiques à reproduire… C’est bien plus difficile que de dessiner des personnages. »

Timothy Kong mélange les codes du manga et de l’anime japonais avec des clins d’œil aux grands maîtres occidentaux. Il a opté pour une scène fantastique dans laquelle une berline Lexus ES roule à tombeau ouvert pour échapper au souffle destructeur d’un dragon. « Le dragon souligne le design audacieux des Lexus. Dans la culture japonaise, les dragons sont considérés comme des créatures fières et puissantes, symboles de courage et de force. Affronter une telle créature demande une bonne dose d’audace », explique-t-il.

Daniel Atanasov est un artiste bulgare qui se passionne pour l’anime depuis sa plus tendre enfance. Après une formation artistique classique, il a décidé de se tourner vers une forme de manga qui combine science-fiction, aventure et arts martiaux. Cette approche transparaît clairement dans sa représentation d’une silhouette guerrière sur le toit d’un coupé LC écarlate, le tout sur fond de ville en pleine explosion. « C’est la première fois que je suis amené à intégrer une vraie voiture dans une histoire fictionnelle. La voiture est une entité à part entière, mais reste en parfaite symbiose avec l’homme. C’est pour ça qu’il n’y a personne derrière le volant ; la voiture est intelligente, autonome et fiable. »