LES MODÈLES LEXUS EXCELLENT DANS LEUR AVENTURE SIBÉRIENNE DE CONDUITE SUR GLACE

LES MODÈLES LEXUS EXCELLENT DANS LEUR AVENTURE SIBÉRIENNE DE CONDUITE SUR GLACE

 

•    Lexus a réservé au SUV RX et au coupé LC une expérience de conduite exceptionnelle sur la surface gelée du lac Baïkal en Sibérie
•    Nikita Shikov, champion russe des courses de drift, repousse les limites des performances des voitures dans une démonstration de conduite sur glace
•    Le cadre sauvage du lac a offert le décor d'un reportage photo vraiment unique

Les étendues glacées de Sibérie ne sont généralement pas considérées comme un environnement naturel pour les voitures Lexus, mais elles ont servi de décor à une expérience de conduite exceptionnelle qui visait à tester la maniabilité de deux modèles très différents: le grand SUV hybride de luxe RX et le coupé LC avec motorisation V8.

Le site retenu pour effectuer le parcours plein d'aventure était le lac Baïkal, le lac d'eau douce le plus profond du monde, qui gèle jusqu'à une profondeur de 1,50 m par des températures pouvant tomber jusqu'à -60 degrés Celsius. En fait, la glace est si épaisse et si solide que le lac devient une partie du réseau routier national de la Russie.

Ce décor exceptionnel méritait bien un pilote exceptionnel. C'est pourquoi Lexus a fait appel aux talents du Nikita Shikov, l'un des meilleurs champions de courses de drift en Russie. Parmi ses exploits, rappelons qu'il a été deux fois vice-champion du Russian Drift Series, mais aussi vice-champion du Formula Drift Russia et vainqueur de l'Auto Exotics Cup. Malgré son expérience, c'était la première fois qu'il conduisait la Lexus sur la glace, une surface très différente des circuits de courses auxquels il est habitué.

Le RX a un héritage impressionnant puisqu'il a été à l'origine du segment des "crossovers de luxe" à l'échelle mondiale, mais placer ce SUV stylé dans des conditions d'essai extrêmes marquera un nouveau jalon dans son histoire. Shikov a reconnu qu'avant de prendre le volant, il avait des doutes sur la façon dont la voiture exploiterait son système électronique de traction intégrale E-Four.

"Au début, j'étais sceptique," admet-il, "car le RX fonctionne par défaut en mode traction avant, les roues arrière n'entrent en jeu que lorsque des capteurs détectent que les roues commencent à glisser ou à patiner. Mais une fois sur la glace, j'ai vite constaté que l'essieu arrière réagit très vite, ce qui permet de faire un 'power slide' parfaitement contrôlé avec les quatre roues."
En fait, Shikov a pu réaliser quelques manœuvres très spectaculaires, en profitant de l'adhérence des roues avant. Alors que la vitesse en ligne droite atteignait les 100 km/h, les roues motrices tournaient à plus de 180 km/h.

Avec son moteur V8 de 464 HP DIN et la propulsion arrière, le LC constituait une perspective très différente et avant même d'atteindre la glace, Shikov était impressionné par son caractère bien trempé : "C'était la première fois que je conduisais cette voiture de grand tourisme et c'était fantastique. En sillonnant les routes locales jusqu'à notre camp de base, j'ai appris à mieux connaître son caractère : c'est une vraie routière destinée aux grands voyages à grande vitesse. Elle bénéficie d'une aérodynamique exceptionnelle, d'une maniabilité parfaite, d'un habitacle confortable et d'un siège conducteur idéalement placé," dit-il.
"Mais quand vous êtes sur la glace, vous ressentez tout de suite la propulsion arrière. En raison du poids de la voiture et compte tenu du fait que nous roulions sur des pneus standard, l'accélération n'était pas la chose essentielle, c'était surtout une question de technique de conduite, il fallait trouver les limites de la voiture."

Shikov a savouré cette belle occasion de conduire le LC sur les glaces du Baïkal, finement saupoudrées de neige en surface. "L'adhérence s'est imposée et c'était presque comme conduire sur de l'asphalte," dit-il. "J'ai pu ressentir la véritable personnalité de la voiture, avec une vitesse d'environ 280 km/h au niveau des roues. Les roues arrière projetaient des volutes de neige impressionnantes, exactement comme les nuages de fumée qu'on obtient lorsqu'on fait du drift sur un circuit."

Il faut respecter des mesures de sécurité strictes quand on conduit sur des lacs gelés en pleine nature. Les ceintures de sécurité ne doivent pas être détériorées, le système audio doit être coupé et les portières doivent être déverrouillées. L'état de la glace est également surveillé de près pour détecter des signes avant-coureurs de fragilité.

Pour les démonstrations spectaculaires de Shikov, tous les systèmes électroniques dédiés à la maniabilité et à la stabilité avaient été désactivés. L'essai reposait uniquement sur la voiture dans sa forme la plus pure et sur les compétences du pilote.

Emmener le RX et le LC en Sibérie aura été l'occasion de vraiment tester leurs qualités. Pour le RX 450h, les températures négatives à deux chiffres n'ont posé aucun problème à la motorisation électrique hybride. Sur ce terrain rugueux et glacé, elle s'est montrée parfaitement à l'aise avec son système électrique de traction intégrale E-Four.

Pour le LC, une voiture conçue davantage pour rouler sur de belles routes côtières et sinueuses, le lac gelé s'est transformé en une immense salle de spectacle pour exposer les compétences de conduite d'un expert. Les pilotes étaient libres d'explorer les limites du potentiel de ce coupé à propulsion arrière, sans risque pour la voiture ou l'environnement.

Les photos de l'événement nous donnent une belle idée de cet endroit magnifique et de la façon dont Lexus a pu apporter la preuve de la fiabilité exceptionnelle de ses voitures.
 

 

Contactez-nous
Stephan Lesuisse Press Events Manager, TOYOTA & LEXUS BELUX
Stephan Lesuisse Press Events Manager, TOYOTA & LEXUS BELUX